test

Master Santé Publique (M2) parcours Analyse et Management des établissements de santé

Domaine:Sciences, Technologies, Santé

Mention: Santé publique

  • Voir la page en français
  • Niveau d'études visé

    BAC +5
  • Composante de la formation

Présentation

La formation a pour but d’acquérir des connaissances et compétences en santé publique, tant dans le domaine de l’épidémiologie et l’évaluation en santé (recherche clinique et médicamenteuse, évaluation médico-économique, évaluation des soins, …), de façon générale ou plus spécifique (par exemple dans le cadre des soins infirmiers, de la douleur, ou des conduites addictives), que dans celui du management des établissements de santé.

Ce master s’adosse à des équipes de recherche labellisées dans ces différents domaines.

 

 

Contact Thibaut KERVERN (secretariat.ddpcm.sap @ aphp.fr)

 

Niveau d'entréeBac+3

Modalité(s) de formation

  • Formation initiale
  • Formation continue
En savoir +

Lieu d'enseignement

Programme

Organisation de la formation

La première année du master (M1) correspond à 60 ECTS (European Credit Transfer System) et est organisée en deux semestres ; après un tronc commun de 30 ECTs couvrant la plupart des domaines de la santé publique (biostatistique, épidémiologie, génétique, éthique et déontologie), les étudiants choisissent 18 ECTs en fonction de leur projet personnel et professionnel, puis effectuent un stage de 2 mois avec rapport écrit. A noter que 30 ECTS sont acquis par les étudiants ayant validé un 2e cycle des études de santé. 

La seconde année (M2) propose 6 spécialités différentes listées ci-dessous, avec outre la validation de crédits d’enseignement spécifiques, un stage de 6 mois d’initiation à la recherche. 

1. Méthodes en évaluation thérapeutique: biostatistique, épidémiologie clinique 
2. Management des établissements de santé 
3. Thérapeutique: Du concept au bon usage des produits de santé 
4. Evalutation économique et Aide à la décision 
5. Soins et santé publique: méthodes et applications 
6. Recherche clinique en Addictologie

La sélection des étudiants se fait en juin, sur dossier, par le jury constitué de chaque responsable de parcours de M1 et des spécialités de M2. Tout étudiant ayant une licence peut proposer sa candidature.


Détail des enseignements.

Au total, le M1 regroupe 16 UEs, chacune de 6 ECTs, tabulées ci-dessous. Six d’entre elles constituent le tronc commun du M1. Les 10 autres sont des UEs optionnelles dont le choix, cependant guidé lors du deuxième semestre, orientera l’étudiant vers l’une ou l’autre des 6 spécialités

 

  Tronc Commun 
              UE1 Méthodes en épidémiologie clinique 
              UE2 Biostatistique et logiciel statistique R 
              UE3 Déontologie et droits du patient 
              UE4 Introduction à la recherche qualitative 
              UE5 Problématiques de santé publique
              UE6 Ethique et Epistémologie


   

UE libres Intitulé
 UE7 Modélisation statistique 
 UE8 Lecture et critique des articles médicaux
 UE10 Epidémiologie clinique : Intérêts et limites des biomarqueurs
 UE11 Epidémiologie génétique et Intégrative 
 UE12 Recherche en santé publique appliquée à la santé orale  
 UE15 Pharmacologie clinique et générale
 UE20 Management et organisation des soins      
 UE22 Prévention, intervention précoce     
 UE23 Conduite d’un projet de recherche clinique : de l’idée au recueil des données   
 UE24 Evaluation médico-économique et Information médicale 

Admission

Modalités de candidature

Les candidatures pour l’année universitaire 2020-2021 sont ouvertes du 20 avril au 17 mai 2020 sur le site de l'EHESP

ACCÉDEZ À LA PLATEFORME DE CANDIDATURE EN LIGNE

Contact(s)

Composante(s)

Lieu(x) de la formation

  • Site Bichat

Campus

  • Site Bichat

A lire aussi

Formation | Université de Paris
Une nouvelle piste possible pour expliquer les cas graves de la Covid-19

Dans la lutte contre la Covid-19, la compréhension des mécanismes menant à des formes graves de la maladie est un enjeu majeur. Si de nombreuses pistes sont actuellement explorées, des chercheurs d’Université de Paris, de Sorbonne Université, de l’Inserm et du CNRS, ont émis une hypothèse originale, selon laquelle une altération des défenses antioxydantes associée à une proportion anormalement élevée de neutrophiles (globules blancs) expliquerait l’évolution de la maladie vers ses formes les plus graves. Cette hypothèse en cours de validation a fait l’objet d’une publication dans la revue Nature Reviews Immunology le 10 août dernier.

Formation | Université de Paris
Nouveau ! L’espace Carrière des étudiants

Université de Paris se dote d’une nouvelle plateforme d’aide à l’insertion professionnelle, en partenariat avec JobTeaser.

Formation | Université de Paris
Les BU rouvrent leurs portes

Les bibliothèques Grands-Moulins, Sciences, Bichat, Cochin, Cordeliers, Necker,  Villemin, Montrouge, Garancière, BIU Santé – Médecine, BIU Santé – Pharmacie, Jeanne-Chauvin, Henri-Piéron, SHS et STAPS vous accueillent dans le respect des consignes sanitaires en vigueur à Université de Paris.

Formation | Université de Paris
[Mesures sanitaires] Gestes barrières, respectons-les !

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19, Université de Paris met en place des mesures sanitaires pour que chacun et chacune puisse enseigner, travailler et étudier dans un environnement sûr et protégé.

Logo

Contact

85 boulevard Saint-Germain 75006 Paris
(33) (0)1 57 27 90 00