test

Master Sciences de la terre et des planètes, environnement parcours géochimie, géobiologie, géomatériaux et environnement

Domaine:Sciences, Technologie

  • Voir la page en français
  • Niveau d'études visé

    BAC +5
  • Composante de la formation

Présentation

Cette spécialité forme des géochimistes, géobiologistes et des spécialistes en géomatériaux (ressources, nouveaux matériaux, enjeux énergétiques..) de haut niveau maîtrisant les fondamentaux de ces disciplines et les diverses applications dans le monde industriel. La formation proposée applique les concepts et outils de la chimie à l’étude de la Terre et de l’Univers. Elle s’appuie sur une bonne formation en physico-chimie de la matière, afin de mieux comprendre : • la nature et la structure des éléments chimiques et de leurs isotopes, • leurs agencements de l’échelle atomique à grande échelle (roche, fleuve, continent..), et donc les processus géologiques et anthropiques. Cette formation permet d’étudier des processus aussi différents que l’histoire de la Terre (formation et âge du système solaire), le fonctionnement de la Terre (histoire de la différenciation en différentes enveloppes, les interactions entre les diverses enveloppes internes, de surface ou externes) ou les questions environnementales (évolution de l’environnement terrestre, matériaux, enjeux énergétiques et ressources primaires, pollution anthropique des sols et des eaux, stockage géologique des déchets, énergies). 

Objectifs

Former des spécialistes de haut niveau en géochimie, géobiologie et géomatériaux (ressources, nouveaux matériaux, enjeux énergétiques..) qui maîtrisent les fondamentaux de ces disciplines et leurs diverses applications dans le monde académique et industriel.

Niveau d'entréeBac+3

Public(s) cible(s)

  • Étudiant
  • Demandeur d'emploi
  • Salarié - Profession libérale

Modalité(s) de formation

  • Formation continue
  • Formation initiale

Validation des Acquis de l'Expérience : Oui

En savoir +

Lieu d'enseignement

Programme

Organisation de la formation

M1 : Commence par un stage de terrain d’une semaine pour comprendre l’objet terre dans sa globalité. Acquisition des notions de base de la géochimie, et compréhension des processus complexes au sein du système Terre. Enseignement obligatoire : analyse des données en sciences de la Terre, anglais, caractérisation de la matière, géobiologie : des fondamentaux aux procédés, géochimie des eaux des continentales et océaniques, mesure du temps en géologie, isotope stable, géochimie et géophysique de la Terre profonde, géodynamique globale, de l’atome au matériau, physico-chimie des sols, stage de terrain biogeausol, stage recherche (2-5 mois). Enseignement optionnels (2 à choisir) : algorithmique en langage C, formation, structure et dynamique des planètes, observation de la Terre par satellite, systèmes volcaniques.

 

M2 : Enseignement obligatoire : Cosmochemistry, Géochimie de la matière organique, Géomatériaux, Global geochemical cycles, Modélisation en géochimie, stage recherche M2 (5-8 mois). Enseignement optionnels (3 à choisir) : géochimie des interfaces, géologie des ressources naturelles et métallogénie, hydrogéologie, paléomagnétisme-paléoclimat, sediment transport and landscape dynamics, systèmes Vvolcaniques, volcanic observatory field trip, volcanologie 2, les matières premières à travers le cas des terres rares.

Admission

Conditions d'admission

M1 : niveau L3 géosciences, physique, chimie, mathématiques

M2 : niveau M1 géosciences, physique, chimie, mathématiques, 2e année d’école d’ingénieur, diplôme d’ingénieur Le parcours est ouvert à la formation continue et à la validation des acquis de l’expérience (VAE)

Contact(s)

Composante(s)

Lieu(x) de la formation

  • IPGP

Campus

  • Site Cuvier

A lire aussi

Formation | Université de Paris
Une nouvelle piste possible pour expliquer les cas graves de la Covid-19

Dans la lutte contre la Covid-19, la compréhension des mécanismes menant à des formes graves de la maladie est un enjeu majeur. Si de nombreuses pistes sont actuellement explorées, des chercheurs d’Université de Paris, de Sorbonne Université, de l’Inserm et du CNRS, ont émis une hypothèse originale, selon laquelle une altération des défenses antioxydantes associée à une proportion anormalement élevée de neutrophiles (globules blancs) expliquerait l’évolution de la maladie vers ses formes les plus graves. Cette hypothèse en cours de validation a fait l’objet d’une publication dans la revue Nature Reviews Immunology le 10 août dernier.

Formation | Université de Paris
Nouveau ! L’espace Carrière des étudiants

Université de Paris se dote d’une nouvelle plateforme d’aide à l’insertion professionnelle, en partenariat avec JobTeaser.

Formation | Université de Paris
Les BU rouvrent leurs portes

Les bibliothèques Grands-Moulins, Sciences, Bichat, Cochin, Cordeliers, Necker,  Villemin, Montrouge, Garancière, BIU Santé – Médecine, BIU Santé – Pharmacie, Jeanne-Chauvin, Henri-Piéron, SHS et STAPS vous accueillent dans le respect des consignes sanitaires en vigueur à Université de Paris.

Formation | Université de Paris
[Mesures sanitaires] Gestes barrières, respectons-les !

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19, Université de Paris met en place des mesures sanitaires pour que chacun et chacune puisse enseigner, travailler et étudier dans un environnement sûr et protégé.

Logo

Contact

85 boulevard Saint-Germain 75006 Paris
(33) (0)1 57 27 90 00