Master Santé publique - Parcours : Santé publique et risques liés à l'environnement général (SPREg)

Domaine:Sciences, Technologies, Santé

Parcours: Santé publique et risques liés à l'environnement général (SPREg)

  • Voir la page en français
  • Crédits ECTS

    120 crédits
  • Niveau d'études visé

    BAC +5
  • Durée

    2 ans
  • Langue(s) des enseignements

    Français, Anglais

Présentation

Vous vous intéressez aux impacts de l’environnement sur la santé humaine ?

Devenez un spécialiste de l’évaluation des risques sanitaires environnementaux en vue d’une carrière professionnelle ou de recherche.

Cette offre de formation, la seule à former à la démarche intégrative d’évaluation des risques, a l’ambition de produire des spécialistes de haut niveau capables d’intégrer les organismes français et européens de recherche et d’occuper les postes à responsabilité dans les agences sanitaires/environnementales françaises et internationales, dans les établissements de santé, dans les administrations de l’État, dans les collectivités territoriales, ainsi que dans les entreprises industrielles à dimension (inter)nationale et les bureaux d’étude.

Objectifs

Ce parcours de Master vise : 1) la maîtrise des méthodes et outils nécessaires à l’évaluation de l’impact sur la santé humaine de l’environnement général et 2) la compréhension des principes et fondements des interventions en Santé – Environnement. Il s’agit plus particulièrement :

  • dans l’itinéraire « recherche », d’approfondir les acquis méthodologiques en épidémiologie, expologie, toxicologie et microbiologie pour les appliquer dans le cadre d’un travail de recherche sur une problématique environnementale ou pour développer des méthodes et outils innovants adaptés à l’évaluation des risques sanitaires environnementaux ;
  • dans l’itinéraire « professionnel », de construire et utiliser la démarche intégrative d’évaluation des risques sanitaires, d’en interpréter les résultats et de contribuer aux processus de décision.

Savoir-faire et compétences

-maîtrise des méthodes et des outils toxicologiques, épidémiologiques, microbiologiques et aptitude à les mettre en œuvre pour évaluer l’impact de l’environnement sur la santé humaine ;   - capacité à recueillir et synthétiser les informations de la littérature scientifique concernant les effets des agents physiques, chimiques et biologiques présents dans l’environnement ;

- capacité à identifier les conditions d’exposition à ces agents à risques sanitaires potentiels ;

- capacité à appliquer la démarche intégrative d’évaluation des risques à des contextes locaux ;

- capacité à participer à la prise de décision ;

- capacité à participer à la communication scientifique (orale et écrite) et à la dissémination des résultats aux parties prenantes

 

 

Niveau d'entréeBac+3

Modalité(s) de formation

  • Formation initiale
  • Formation continue

Validation des Acquis de l'Expérience : Oui

Langue(s) des enseignementsFrançais, Anglais

StageObligatoire (2 mois en M1 et 6 mois en M2)

Stage à l'étrangerOptionnel (6 mois en M2)

Précision du rythme

M1 et au regroupement des cours et travaux dirigés sur de courtes périodes de 1 ou 2 semaines par UE, en M2. continue.

 

Lieu d'enseignement

Programme

Organisation de la formation

Cette formation se déroule sur 2 années, master 1 (M1) et 2 (M2), chacune validée par 60 ECTS. En M1, l’étudiant acquiert un socle de connaissances méthodologiques en probabilités, statistiques et modélisation, recherche clinique et épidémiologique, évaluation thérapeutique, évaluation des risques environnementaux, environnement et santé, droit et économie, langages de traitement des données et recherche documentaire (48 ECTS) et effectue un stage (12 ECTS).

En M2, l’étudiant se spécialise en validant 10 UEs de 3 ECTS, 5 obligatoires (épidémiologie, toxicologie, microbiologie environnementales, expologie , évaluation des risques), 5 à choix, plutôt méthodologiques en itinéraire « recherche » (épidémiologie environnementale, professionnelle, infectieuse, analyses spatiales, risques professionnels et vigilances), plutôt professionnalisantes en itinéraire « professionnel » (vigilance et sécurité sanitaire, gestion des risques, environnements industriel, urbain, intérieur, substances chimiques) et effectue un stage (30 ECTS).

Stages

Dès le M1, l’étudiant effectue un stage de 2 mois équivalent temps plein dans un laboratoire de recherche ou une structure professionnelle œuvrant en santé environnementale. En M2, l’étudiant doit suivre un stage obligatoire, équivalent à une durée de 6 mois, au sein d’équipes de recherche labellisées pour l’itinéraire « recherche » (encadrement par un titulaire de l’HDR) ou en situation professionnelle pour l’itinéraire « professionnel ». Les stages peuvent se faire en France ou à l’étranger. Ils se déroulent sous la direction d’un maître de stage de la structure d’accueil, avec tutorat par un enseignant de l’équipe pédagogique. Une convention fixant les modalités des stages est établie entre les établissements d’inscription et d’accueil de l’étudiant.

Par ailleurs, en M1 et en M2, les travaux d'études et de recherches (analyse d’articles, études de cas, élaboration de protocoles, mise en situation) s’effectuent individuellement ou par groupe d’étudiants encadrés par un enseignant.

Contrôle des connaissances

Chaque UE fait l’objet d’un examen écrit terminal de contrôle des connaissances en M1. Les UEs de M2 donnent lieu à un examen terminal, le plus souvent sous la forme d’une étude de cas ou analyse critique d’un article scientifique du domaine publié en langue française ou anglaise. Elles peuvent aussi être validées par le rendu d’un travail personnel. Une seconde session est organisée, selon les mêmes modalités que la première en M1, avec épreuves orales en M2.

Le stage de M1 donne lieu à la rédaction d’un court mémoire exposant la problématique de santé publique sur laquelle il porte et à une soutenance orale devant le jury présidé par le responsable de l’UE stage. La validation du stage de M2 repose sur l’évaluation et la notation d’un mémoire de stage et de la soutenance orale devant un jury, avec argumentation sur les questions posées.

Par ailleurs, en M1 et en M2, les travaux d'études et de recherches donnent généralement lieu à une présentation orale collective.

Aménagements particuliers

La formation, normalement organisée sur une durée de deux années, peut être répartie sur trois années, pour les inscrits en formation continue, après mise en place de contrats pédagogiques.

Les publics spécifiques bénéficient des dispositions en vigueur à l’Université Paris Descartes, en particulier l’accessibilité aux locaux et le tiers temps pour les étudiants handicapés.

Pour les étudiants en situation de handicap vous pouvez prendre contact  avec le service accompagnement santé  handicap –

mél accueil.ash @ parisdescartes.fr - tél 01 76 53 17 72

 

Établissement partenaires

Admission

Le recrutement est diversifié, associant des étudiants dont l’origine variée constitue un incontestable atout et s’accorde à la dimension interdisciplinaire du champ de la santé environnementale :                                                                                                           

  • étudiants issus des filières scientifiques de biologie, de chimie, en environnement, etc.
  • étudiants issus des filières santé (pharmacie, médecine, médecine vétérinaire, odontologie, sciences infirmières, maïeutique, ….).

Conditions d'admission

- Sélection des candidatures en M1, après examen des dossiers par l’équipe pédagogique, en particulier par le responsable du parcours de M1 préfigurant le parcours « Santé publique et risques sanitaires liés à l’environnement général » de M2 ; sélection basée sur la formation initiale et les résultats aux examens, la motivation appréciée par l’intérêt pour le champ (lettre de motivation, stages, …). 

- Sélection des candidatures en M2 : pré-sélection après examen de l’ensemble des dossiers par l’équipe pédagogique ; audition des candidats présélectionnés ; sélection basée sur le parcours, l’adéquation du M1 par rapport au M2 SPREG, les résultats aux examens ainsi que la motivation.

Pré-requis

En M2, les étudiants ont validé un M1, principalement   en santé publique et environnement ou en santé – environnement. Mais leur candidature peut aussi être acceptée s’ils sont titulaires d’un M1 en toxicologie, en santé publique-épidémiologie-recherche clinique, ou d’un diplôme d’ingénieur, sous réserve d’une mise à niveau dans les disciplines contributives à l’évaluation des risques sanitaires liés à l’environnement : toxicologie, microbiologie, épidémiologie.

Modalités de candidature

Les candidatures sont déposées en ligne sur le site de l'Université Paris Descartes, accompagnées des différents documents officiels utiles. L'ensemble de la procédure est dématérialisé.

Le service de la scolarité de la Faculté de Pharmacie de Paris s'assure de la recevabilité du dossier de candidature (documents joints, dossiers complets, antériorité des études pour définir la catégorie de formation initiale/continue, dernière inscription universitaire ou inscription relevant de Campus France).

Les candidatures recevables sont alors transférées au Comité Pédagogique pour la sélection des dossiers.

http:// https://www.parisdescartes.fr/candidater/candidater-en-master/

Et après ?

Poursuite d'études

Le taux de poursuite en doctorat avoisine 50% des étudiants de l’itinéraire « recherche ». Les étudiants titulaires du Master 2 « Santé publique et risques sanitaires liés à l’environnement général » peuvent ainsi poursuivre en thèse de Doctorat d’université au sein de l’ED 393 « Pierre Louis de Santé publique : épidémiologie et sciences de l’information biomédicale ».

 

Passerelles

Une réorientation des étudiants est possible. A l’issue du premier semestre de M1, les étudiants ont la possibilité de revenir sur leur choix initial de parcours de M2 et de changer au deuxième semestre. Ultérieurement, la réorientation à l’intérieur de la mention « Santé publique » est envisageable, après examen, au cas par cas, par le comité pédagogique et sous réserve de valider les UEs obligatoires prévues dans le nouveau parcours choisi.

 

Taux de réussite

en M1 : entre 2/3 et 3/4 ; en M2 : >90%

Insertion professionnelle

Le taux d’insertion professionnelle varie de 80 à 90%, voire 100% selon les promotions. Les étudiants ont trouvé un emploi, pour près d’1/3 d’entre eux suite à un stage, pour ¼ par leurs relations professionnelles (enseignants et anciens étudiants – regroupés au sein de l’Association Asperisk des diplômés du master « Santé publique et risques environnementaux »), pour plus d’1/5 par candidature spontanée, les autres, par leurs relations personnelles, les réseaux sociaux, …

Si plus d’1/3 des diplômés sont déjà en poste à l’issue du master 2, pour les autres le délai moyen de recherche de premier emploi est de moins de 5 mois pour 56%, de plus de 12 mois pour 28%.

International

Poursuite d'études à l'étranger

Les étudiants titulaires du Master 2 « Santé publique et risques sanitaires liés à l’environnement général » peuvent poursuivre une thèse de doctorat d’université à l’étranger, en particulier dans le cadre de thèses en co-tutelle, notamment avec le Liban.

Mobilité internationale

Les enseignants-chercheurs impliqués dans le parcours « Santé publique et risques liés à l’environnement général» ont un réseau de relations internationales lié à leur participation à des projets européens. Ces coopérations facilitent les échanges d’étudiants et d’enseignants. Près de 20% des inscrits en M1 et 30% des inscrits en M2 viennent d’universités étrangères.

Les étudiants ont la possibilité d’effectuer leur stage à l’étranger et de valider des ECTS à l’étranger, avec l’accord du comité pédagogique.

La formation a aussi pu bénéficier de professeurs invités à l’université Paris Descartes, par exemple le Dr Maryse BOUCHARD, épidémiologiste de l’université de Montréal, le Pr Nadine SALEH, épidémiologiste de l’université libanaise de Beyrouth.

 

Contact(s)

Composante(s)

Lieu(x) de la formation

  • Site Observatoire
  • EHESP
  • Responsable du diplôme
    Isabelle Momas

    Email : isabelle.momas @ parisdescartes.fr

Contact(s) administratif(s)

  • Vanessa Ghomari

    Faculté de Pharmacie - 4, avenue de l'Observatoire"Santé publique et environnement"75006 ParisTél : 01 53 73 97 28

    Email : vanessa.ghomari @ parisdescartes.fr

A lire aussi

Formation | Université de Paris
Les BU rouvrent leurs portes

Les bibliothèques Grands-Moulins, Sciences, Bichat, Cochin, Cordeliers, Necker,  Villemin, Montrouge, Garancière, BIU Santé – Médecine, BIU Santé – Pharmacie, Jeanne-Chauvin, Henri-Piéron, SHS et STAPS vous accueillent dans le respect des consignes sanitaires en vigueur à Université de Paris.

Formation | Université de Paris
Les mesures sanitaires pour une rentrée en toute sécurité

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19, Université de Paris met en place des mesures sanitaires pour vous permettre d’aborder la rentrée dans un contexte sûr et de protéger la santé de toutes et tous.

Formation | Université de Paris
Outils d’enseignement et de travail à distance

Université de Paris met à disposition différents outils pour faciliter votre travail au quotidien et vous accompagner dans l’enseignement à distance.

Formation | Université de Paris
Activation de votre compte Université de Paris

Dans le cadre de la mise en place des services numériques d’Université de Paris, tous les personnels et les étudiants doivent activer leur nouveau compte Université de Paris.

Logo

Contact

85 boulevard Saint-Germain 75006 Paris
(33) (0)1 57 27 90 00