test

Master Sciences sociales parcours Genre et changement social et politique : perspectives transnationales

Domaine:Sciences humaines et sociales

Mention: Sciences sociales

  • Voir la page en français
  • Niveau d'études visé

    BAC +5
  • Composante de la formation

Présentation

Dans la continuité de notre ancienne formation en Genre et développement, mais dans un esprit plus fortement tourné vers la recherche et dans une perspective internationale assumée, le CEDREF propose depuis 2014, une spécialité visant à doter les étudiant-e-s de diverses origines universitaires, professionnelles et géographiques, de solides connaissances dans le domaine du genre, des études féministes et des perspectives transnationales.

Incluant les développements théoriques les plus récents dans le domaine du genre et des rapports sociaux de sexe, les spécificités et les points forts de cette spécialité sont :

- un regard transnational, afin de préparer les étudiant-e-s à analyser la réalité mondialisée, à partir du local mais en continuité avec le global, et au-delà de l’Hexagone
- l’accent mis sur les perspectives post-coloniales et décoloniales, avec l’étude d’auteur-e-s du Nord mais aussi du Sud global, anglophones et hispanophones notamment
- la prise en compte décidée de l’intersectionnalité et de l’imbrication des rapports sociaux de sexe, race et classe, ainsi que les interrogations émergentes autour du corps et de la sexualité 
- une attention particulière accordée à l’épistémologie, à l’éthique de la recherche et aux problématiques soulevées par le caractère situé du point de vue des chercheur-e-s et des sujets d’étude
- une approche pluridisciplinaire (sociologie et anthropologie, mais aussi sociologie politique, histoire, géographie, économie, psychologie)

Cette formation est adossée au Centre d'Enseignement, de Documentation et de Recherche pour les Etudes Féministes - CEDREF.

Objectifs

 Cette spécialité s’adresse (1) à des étudiant-e-s possédant au moins une Licence et qui souhaitent aborder différentes questions posées par les actuelles transformations sociales et politiques du monde globalisé, dans une perspective de genre transnationale et d’imbrication des rapports sociaux de pouvoir, et (2) à des professionnel-le-s de différents champs qui désirent réfléchir à leurs pratiques et les replacer dans une perspective plus théorique et globale. 

Dans les deux cas, il est préférable de posséder des bases dans le domaine de la sociologie et/ou de l’anthropologie, ainsi qu’un intérêt personnel pour les théories féministes et/ou du genre. Des enseignements complémentaires sont proposés aux  personnes entrant directement en M2 sans la formation nécessaire en genre.

Savoir-faire et compétences

Le débouché naturel de la spécialité est la poursuite dans le domaine de la recherche, que ce soit par une thèse (possibilité de réaliser une thèse en Sociogie ou en Sociologie et Genre au sein de l’ED 382), ou dans le monde professionnel (Institutions internationales, administrations, ONGs, entreprises, etc). La spécialité permet également d’accéder directement à l’emploi, tant dans le secteur public que privé, éventuellement dans le domaine qui a fait l’objet de la recherche ou du stage. L’accès à l’emploi dès l’obtention du Master est facilité par le réseau des ancien-ne-s étudiant-e-s, tant en France qu’à l’étranger.

Niveau d'entréeBac+3

Modalité(s) de formation

  • Formation continue
  • Formation initiale

Validation des Acquis de l'Expérience : Oui

Lieu d'enseignement

Programme

Organisation de la formation

  • En M1, la formation propose des enseignements fondamentaux sur le genre : genre et théories féministes, genre et politique, genre et mondialisation, genre et migration, relations internationales, méthodologie dans une perspective de genre et approches pluridisciplinaires sur le genre ; en plus d’un important tronc commun (sociologie, anthropologie, méthodologie, langue).
  • Le M2 permet l’approfondissement de la formation dans le domaine du genre, avec des enseignements sur les perspectives post-coloniales et décoloniales, genre et pouvoir au Moyen-Orient et au Maghreb, épistémologies féministes transnationales, la méthodologie dans une perspective de genre, ou encore les questions liées au corps, au genre et à la sexualité, ou celles des discriminations. Globalement, il est consacré à la rédaction du mémoire, en particulier le 2ème semestre.

Admission

Accès en M1 : 

Accès de droit en M1 dans la limite des places disponibles aux titulaires d’une licence dans le domaine. Accès sur dossier aux titulaires d’une licence ou d’un diplôme équivalent dans un autre domaine.

Accès en M2, passerelles et choix de la spécialité : 

L’accès en M2 est conditionné par l’obtention d’une note plancher de 12/20 si le M1 a été effectué à Paris Diderot (l’admission se faisant en fonction du dossier global étudié par la Commission d’admission). Sont également admis en M2 sur présentation d’un dossier comprenant un projet, du même type que le dossier présenté par les étudiants à la sortie du M1 et, le cas échéant, à l’issue d’un entretien, les étudiants ayant obtenu une maîtrise et/ou 60 ECTS dans le domaine, ainsi que les titulaires d’une maîtrise ou d’un diplôme équivalent dans un autre domaine, notamment dans les mentions du secteur Lettres, sciences humaines et sciences de la société de Paris Diderot. L’entrée en M2 sera également possible pour les salariés qui viennent au titre de la formation continue.

Conditions d'admission

Le Master 1 est accessible aux étudiant-e-s titulaires d’une Licence ou d’un titre admis en équivalence, de préférence en sociologie, anthropologie ou sciences sociales. A défaut d’une formation en sociologie, anthropologie et/ou genre, les disciplines étudiées et les notes obtenues seront évaluées pour décider de l’admission. Les activités para-universitaires sont prises en compte dans l'examen des dossiers (stages, responsabilités locales, organismes associatifs...).

Formation continue : Le Master est ouvert à la formation continue.

Conformément aux tarifs en vigueur dans l'Université, une somme sera facturée - soit à l'employeur au titre de sa participation au financement de la formation des salarié-e-s, - soit à l'organisme chargé de la gestion des crédits de formation continue de l'organisme employeur. Prendre contact avec le service de Formation Continue (scdfc@univ-paris-diderot.fr). Les stagiaires en formation continue sont tenu-e-s d'acquitter personnellement leurs droits universitaires pour obtenir leur carte d'étudiant-e. Pour une reconnaissance d'équivalence, les candidat-e-s en formation continue doivent avoir un niveau minimum de Bac+2 et 5 ans d'activité professionnelle dans le secteur concerné. La validation des acquis professionnels ainsi que l'aménagement des enseignements et des stages pour les salarié-e-s sont à envisager cas par cas. Les conditions d'admission sont semblables à celles des étudiant-e-s en formation initiale.

Contact(s)

Composante(s)

Lieu(x) de la formation

  • Campus des Grands Moulins (site Paris Rive Gauche)

Campus

  • Campus des Grands Moulins
  • Responsable pédagogique
    Jules Falquet

    Tél : 0157276681

    Email : jules.falquet @ univ-paris-diderot.fr

    Azadeh Kian

    Tél : 0157276680

    Email : azadeh.kian @ univ-paris-diderot.fr

Contact(s) administratif(s)

  • Vanessa Sinephro

    Tél : 0157276675

    Email : vanessa.sinephro @ univ-paris-diderot.fr

  • Isabelle Iborra

    Gestionnaire de scolarité M2 - Département Sciences Sociales

    Tél : 0157276490

    Email : isabelle.iborra @ univ-paris-diderot.fr

Contact(s) Formation Continue

  • Laura Blanco

    Email : laura.blanco @ univ-paris-diderot.fr

A lire aussi

Formation | Université de Paris
Une nouvelle piste possible pour expliquer les cas graves de la Covid-19

Dans la lutte contre la Covid-19, la compréhension des mécanismes menant à des formes graves de la maladie est un enjeu majeur. Si de nombreuses pistes sont actuellement explorées, des chercheurs d’Université de Paris, de Sorbonne Université, de l’Inserm et du CNRS, ont émis une hypothèse originale, selon laquelle une altération des défenses antioxydantes associée à une proportion anormalement élevée de neutrophiles (globules blancs) expliquerait l’évolution de la maladie vers ses formes les plus graves. Cette hypothèse en cours de validation a fait l’objet d’une publication dans la revue Nature Reviews Immunology le 10 août dernier.

Formation | Université de Paris
Nouveau ! L’espace Carrière des étudiants

Université de Paris se dote d’une nouvelle plateforme d’aide à l’insertion professionnelle, en partenariat avec JobTeaser.

Formation | Université de Paris
Les BU rouvrent leurs portes

Les bibliothèques Grands-Moulins, Sciences, Bichat, Cochin, Cordeliers, Necker,  Villemin, Montrouge, Garancière, BIU Santé – Médecine, BIU Santé – Pharmacie, Jeanne-Chauvin, Henri-Piéron, SHS et STAPS vous accueillent dans le respect des consignes sanitaires en vigueur à Université de Paris.

Formation | Université de Paris
[Mesures sanitaires] Pour une rentrée en toute sécurité

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19, Université de Paris met en place des mesures sanitaires pour vous permettre d’aborder la rentrée dans un contexte sûr et de protéger la santé de toutes et tous.

Logo

Contact

85 boulevard Saint-Germain 75006 Paris
(33) (0)1 57 27 90 00