• Votre sélection est vide.

    Enregistrez les diplômes, parcours ou enseignements de votre choix.

 

Master Sciences sociales parcours Genre et changement social et politique : perspectives transnationales

Domaine : Sciences humaines et sociales
Mention : Sciences sociales
 
  • Niveau d'études visé

    BAC +5

  • Faculté

    Faculté Sociétés et Humanités

Présentation

Dans la continuité de notre ancienne formation en Genre et développement, mais dans un esprit plus fortement tourné vers la recherche et dans une perspective internationale assumée, le CEDREF propose depuis 2014, une spécialité visant à doter les étudiant-e-s de diverses origines universitaires, professionnelles et géographiques, de solides connaissances dans le domaine du genre, des études féministes et des perspectives transnationales.

Incluant les développements théoriques les plus récents dans le domaine du genre et des rapports sociaux de sexe, les spécificités et les points forts de cette spécialité sont :

- un regard transnational, afin de préparer les étudiant-e-s à analyser la réalité mondialisée, à partir du local mais en continuité avec le global, et au-delà de l’Hexagone
- l’accent mis sur les perspectives post-coloniales et décoloniales, avec l’étude d’auteur-e-s du Nord mais aussi du Sud global, anglophones et hispanophones notamment
- la prise en compte décidée de l’intersectionnalité et de l’imbrication des rapports sociaux de sexe, race et classe, ainsi que les interrogations émergentes autour du corps et de la sexualité 
- une attention particulière accordée à l’épistémologie, à l’éthique de la recherche et aux problématiques soulevées par le caractère situé du point de vue des chercheur-e-s et des sujets d’étude
- une approche pluridisciplinaire (sociologie et anthropologie, mais aussi sociologie politique, histoire, géographie, économie, psychologie)

Cette formation est adossée au Centre d'Enseignement, de Documentation et de Recherche pour les Etudes Féministes - CEDREF.

Lire plus

Objectifs

 Cette spécialité s’adresse (1) à des étudiant-e-s possédant au moins une Licence et qui souhaitent aborder différentes questions posées par les actuelles transformations sociales et politiques du monde globalisé, dans une perspective de genre transnationale et d’imbrication des rapports sociaux de pouvoir, et (2) à des professionnel-le-s de différents champs qui désirent réfléchir à leurs pratiques et les replacer dans une perspective plus théorique et globale. 

Dans les deux cas, il est préférable de posséder des bases dans le domaine de la sociologie et/ou de l’anthropologie, ainsi qu’un intérêt personnel pour les théories féministes et/ou du genre. Des enseignements complémentaires sont proposés aux  personnes entrant directement en M2 sans la formation nécessaire en genre.

Lire plus

Compétences visées

Le débouché naturel de la spécialité est la poursuite dans le domaine de la recherche, que ce soit par une thèse (possibilité de réaliser une thèse en Sociogie ou en Sociologie et Genre au sein de l’ED 382), ou dans le monde professionnel (Institutions internationales, administrations, ONGs, entreprises, etc). La spécialité permet également d’accéder directement à l’emploi, tant dans le secteur public que privé, éventuellement dans le domaine qui a fait l’objet de la recherche ou du stage. L’accès à l’emploi dès l’obtention du Master est facilité par le réseau des ancien-ne-s étudiant-e-s, tant en France qu’à l’étranger.

Lire plus

Ils en parlent

Sharie NEIRA RIOS (promotion 2017-2019)

Sharie NEIRA RIOS (promotion 2017-2019)
Le master m’a permis d’approfondir et connaitre les théories de genre liées aux rapports sociaux de «sexe, race et clase » en France mais aussi en Amérique Latine et le Moyen Orient. Cette perspective transnationale a été très importante pour ma formation car elle m’a donné un panorama de la pluralité des mouvements des femmes dans divers pays. Les théories décoloniales et du féministe matérialiste ont aussi été présentes et sont celles que j’utilise aussi pour ma recherche doctorale sur le travail des femmes détenues à la ville andine de Cusco (au Pérou).
Actuellement étudiante en première année de doctorat à l’Université de Paris (ED 624- laboratoire LCSCP), j’ai obtenu le contrat doctoral fléché de l’Institut des Amériques (avec le soutien du MESRI). Grâce à ce contrat je suis actuellement coordinatrice du Pôle Andin Lima de l’Institut des Amériques et travaille pour l’Institut Français d’études Andines à Lima- Pérou.

Carolina TOPINI (promotion 2014-2016)

J’ai obtenu mon diplôme en 2016. Depuis, je continue de travailler sur les perspectives théoriques et épistémologiques acquises pendant le Master, qui m'a donné une formation très large et diversifiée.
J'ai surtout apprécié l'accent mis sur les perspectives post-coloniales et décoloniales, ainsi que sur les outils fournis par le féminisme matérialiste français.
Je suis actuellement assistante-doctorante à l'Institut des Etudes genre de l'Université de Genève. Ma thèse porte sur l'histoire des mouvements féministes italiens des années 1970-1980, que j'interroge depuis un regard transnational et une perspective d'imbrication des rapports de classe, race et sexualité.

Nouri RUPERT (promotion 2010-2012)

Nouri RUPERT (promotion 2010-2012)

Le Master Genre et développement m’a permis d’approfondir mes connaissances en études genre et théories féministes en convoquant une perspective transnationale. Il a été aussi l’occasion de travailler à l’aide de plusieurs traditions intellectuelles postcoloniales et décoloniales et, ainsi, de consolider un regard non occidentalo-centré.

J’ai effectué une thèse de doctorat en sociologie des études genre, sous la direction de Pr. Azadeh KIAN. Spécialisé sur les questions de genre, divorces et droit international privé familial, j’ai soutenu cette thèse à l’Université de Paris, en 2019.

J’ai choisi de poursuivre mon engagement professionnel en faveur des affaires universitaires. Je suis désormais chargé de mission au sein du pôle égalité des chances de Sciences Po Paris.

Programme

  • En M1, la formation propose des enseignements fondamentaux sur le genre : genre et théories féministes, genre et politique, genre et mondialisation, genre et migration, relations internationales, méthodologie dans une perspective de genre et approches pluridisciplinaires sur le genre ; en plus d’un important tronc commun (sociologie, anthropologie, méthodologie, langue).
  • Le M2 permet l’approfondissement de la formation dans le domaine du genre, avec des enseignements sur les perspectives post-coloniales et décoloniales, genre et pouvoir au Moyen-Orient et au Maghreb, épistémologies féministes transnationales, la méthodologie dans une perspective de genre, ou encore les questions liées au corps, au genre et à la sexualité, ou celles des discriminations. Globalement, il est consacré à la rédaction du mémoire, en particulier le 2ème semestre.
Lire plus

Stages et projets tutorés

Les stages sont possibles mais en aucune manière obligatoires.
Ils peuvent s’insérer dans le projet de recherche (permettant alors l’accès au terrain), ou s’inscrire dans une démarche de pré-professionnalisation.

Lire plus

Contrôle des connaissances

Le contrôle continu est la modalité dominante du contrôle des connaissances
Une moyenne de 12 est requise pour passer en M2

Lire plus

Tutorat

Les stages sont possibles mais en aucune manière obligatoires.
Ils peuvent s’insérer dans le projet de recherche (permettant alors l’accès au terrain), ou s’inscrire dans une démarche de pré-professionnalisation.

Lire plus

Admission

Public cible

Accès en M1 : 

Accès de droit en M1 dans la limite des places disponibles aux titulaires d’une licence dans le domaine. Accès sur dossier aux titulaires d’une licence ou d’un diplôme équivalent dans un autre domaine.

Accès en M2, passerelles et choix de la spécialité : 

L’accès en M2 est conditionné par l’obtention d’une note plancher de 12/20 si le M1 a été effectué à Université de Paris (l’admission se faisant en fonction du dossier global étudié par la Commission d’admission). Sont également admis en M2 sur présentation d’un dossier comprenant un projet, du même type que le dossier présenté par les étudiants à la sortie du M1 et, le cas échéant, à l’issue d’un entretien, les étudiants ayant obtenu une maîtrise et/ou 60 ECTS dans le domaine, ainsi que les titulaires d’une maîtrise ou d’un diplôme équivalent dans un autre domaine, notamment dans les mentions du secteur Lettres, sciences humaines et sciences de la société de Paris Diderot. L’entrée en M2 sera également possible pour les salariés qui viennent au titre de la formation continue.

Lire plus

Conditions d'admission

Le Master 1 est accessible aux étudiant-e-s titulaires d’une Licence ou d’un titre admis en équivalence, de préférence en sociologie, anthropologie ou sciences sociales. A défaut d’une formation en sociologie, anthropologie et/ou genre, les disciplines étudiées et les notes obtenues seront évaluées pour décider de l’admission. Les activités para-universitaires sont prises en compte dans l'examen des dossiers (stages, responsabilités locales, organismes associatifs...).

Formation continue : Le Master est ouvert à la formation continue.

Conformément aux tarifs en vigueur dans l'Université, une somme sera facturée - soit à l'employeur au titre de sa participation au financement de la formation des salarié-e-s, - soit à l'organisme chargé de la gestion des crédits de formation continue de l'organisme employeur. Prendre contact avec le service de Formation Continue (scdfc@univ-paris-diderot.fr). Les stagiaires en formation continue sont tenu-e-s d'acquitter personnellement leurs droits universitaires pour obtenir leur carte d'étudiant-e. Pour une reconnaissance d'équivalence, les candidat-e-s en formation continue doivent avoir un niveau minimum de Bac+2 et 5 ans d'activité professionnelle dans le secteur concerné. La validation des acquis professionnels ainsi que l'aménagement des enseignements et des stages pour les salarié-e-s sont à envisager cas par cas. Les conditions d'admission sont semblables à celles des étudiant-e-s en formation initiale.

Lire plus

Pré-requis

Sans être obligatoire, une formation initiale minimum en sociologie constitue une base importante sans laquelle il est difficile de suivre le parcours.
On attend une claire motivation personnelle dans le domaine du genre, de la curiosité, de l’esprit critique. Une grande importance est donnée à l’ouverture internationale. Le travail collectif et la solidarité au sein des promotions sont encouragés.
Une bonne maîtrise de la langue française orale et écrite est requise, de même que des capacités de compréhension et de lecture en anglais.
Réflexivité, esprit critique, capacités d’analyse et de synthèse

Lire plus

Pré-requis recommandés

Sans être obligatoire, une formation initiale minimum en sociologie constitue une base importante sans laquelle il est difficile de suivre le parcours.
On attend une claire motivation personnelle dans le domaine du genre, de la curiosité, de l’esprit critique. Une grande importance est donnée à l’ouverture internationale. Le travail collectif et la solidarité au sein des promotions sont encouragés.
Une bonne maîtrise de la langue française orale et écrite est requise, de même que des capacités de compréhension et de lecture en anglais.
Réflexivité, esprit critique, capacités d’analyse et de synthèse

Lire plus

Modalités de candidature

Comme pour la plupart de candidature, on attend :
- CV
- relevé de notes
- un projet de recherche en 2 pages environ qui montre que l’étudiant-e sait sur quoi elle-il souhaite travailler, dans le cadre des axes de recherche du CEDREF (même s’il arrive souvent que le projet évolue au cours de la formation)
- une lettre de motivation
- ainsi que les éléments administratifs classiques (https://u-paris.fr/candidature-ecandidat/)

Deux campagnes de candidatures sur E-candidat  : une en mai et une fin août .

 

Lire plus

Et après ?

Poursuite d'études

Le parcours a pour débouché naturel la poursuite en thèse en « Sociologie et Genre » ou « Sociologie » au sein de l’ED 624.
D’autres spécialités de thèse sont également possibles, dans ou hors ED 624.
Il est également possible de prolonger par un autre Master ou un M2 Pro notamment

Lire plus

Insertion professionnelle

Enseignement et recherche universitaire (en France et à l’étranger)
Recrutement dans les Institutions internationales (ONU, Europe, missions locales dans différents pays)
Chargé-e de mission régionale, dans des municipalités, associations ou autre, en France et à l’étranger
Chargé-e- d’études et de recherche (ONGs et associations, syndicats, entreprises)
Journalisme, édition, multi-média
Professions de la santé (sage-femme)
Arts plastiques (BD, street art), danse et activités circassiennes

 

Lire plus

International

Mobilité internationale

Le parcours permet une mobilité en M2, généralement au deuxième semestre, que ce soit pour effectuer les recherches « de terrain » et/ou auprès d’universités étrangères. L’Université de Paris possède de nombreux partenariats : https://u-paris.fr/etudier-a-letranger/

Le parcours a développé notamment une convention d’échange spécifique avec l’Université Autonome Métropolitaine de Xochimilco, à Mexico.

Lire plus

Contacts

  • Jules Falquet

    Responsable du Master 1
    • 0157276681
    • jules.falquet@univ-paris-diderot.fr
  • Azadeh Kian

    Responsable du Master 2
    • 0157276680
    • azadeh.kian@univ-paris-diderot.fr
  • Maguy DE ALMEIDA

    Gestionnaire de Scolarité - Master 1
    • maguy.de-almeida@u-paris.fr
  • Isabelle Iborra

    Gestionnaire de Scolarité - Master 2
    • 0157276490
    • isabelle.iborra@univ-paris-diderot.fr
  • Laura Blanco

    Contact(s) Formation Continue
    • laura.blanco@univ-paris-diderot.fr
  • Pauline Redondo

    Responsable de scolarité
    • pauline.redondo@univ-paris-diderot.fr
  • Vanessa Sinephro

    Coordinateur de scolarité
    • 0157276675
    • vanessa.sinephro@univ-paris-diderot.fr

A lire aussi

  • Ajouter à la sélection

    Vous avez formations et cours sauvegardés

  • S'inscrire